De Guadeloupe à St Martin

 

Aux Saintes, iguanes, vaches, aigrettes, poules vivent ensemble sans problème…

 

 

Bonjour,

Le 14 février nous sommes à la marina Bas du Fort de Pointe à Pitre depuis 2 jours, ce qui nous a permis entre autres de voir le groupe Rocksea en concert, super soirée, et nous avons le grand plaisir d’accueillir notre fille Marion, son mari Baptiste et leur adorable petite fille Louison 2 ans et demi. Dès le lendemain nous partons aux Saintes, la navigation n’est pas trop agitée et tout le monde est content de se retrouver, seul bémol il y a beaucoup de monde et nous sommes sur une des dernières bouées les plus éloignées de la côte, Chaveta bouge un peu avec la houle de nord-est qui fait le tour de la pointe. Le matin suivant nous guettons les départs et réussissons à trouver une bouée plus proche, c’est mieux et on se rapproche de la plage où Louison aime se baigner, elle fait des progrès d’un jour sur l’autre et nous étonne par sa capacité à s’adapter à la vie en bateau qui semble lui convenir parfaitement ! Nous allons finalement rester 5 jours aux Saintes, la vie y est douce et tout le monde s’y sent bien. Nous repartons le vendredi pour Marie Galante et 3 bords de près plus tard nous mouillons devant St Louis, l’ambiance est différente mais toujours aussi agréable. Nous profitons bien de la plage avec Louison qui nage dans les bras de son père, quelques belles rencontres encore tant à terre qu’au mouillage, et de petites ballades, les vacances se passent au mieux ! Mais la date du retour se rapproche à grands pas et le lundi 24 nous reprenons la mer vers Pointe à Pitre pour ramener avec regret le soir notre bel équipage à l’aéroport, nous avons même la chance de voir une baleine juste devant nous, puis des dauphins venus jouer à l’étrave de Chaveta, ce fût vraiment une très belle semaine…

Rocksea en concert à Pointe à pitre
Rocksea en concert à Pointe à pitre
A droite Luc Coquelin, 3 ème de la dernière Route du Rhum
A droite Luc Coquelin, 3ème de la dernière Route du Rhum
Ballade aux Saintes
Ballade aux Saintes
Poules et chèvres aux Saintes
Poules et chèvres en liberté aux Saintes
Bain aux Saintes
Bain aux Saintes
Mimi avec fille et petite fille, le bonheur!
Mimi avec fille et petite fille, le bonheur!
Pélican aux saintes
Pélican aux saintes
Sympa ce mouillage!
Sympa ce mouillage!
Une star sur la plage des Saintes...
Une star sur la plage des Saintes…
Mouillage de St Louis à Marie Galante
Mouillage de St Louis à Marie Galante
Elle est belle notre annexe!
Elle est belle notre annexe!
Au bar sur la plage...
Au bar sur la plage…
Encore un coucher de soleil, Marie Galante
Encore un coucher de soleil certes, mais c’est à St Louis devant le bar sur la plage et c’est très beau!
Tout va bien!
Tout va bien!
La relève est assurée!
La relève est assurée!
Heu-reux!!!
Heu-reux !!!
Les meilleurs choses ayant malheureusement une fin...
Les meilleurs choses ayant hélas une fin…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        Nous restons 3 jours dans la marina pour faire des courses et de belles ballades avec des amis dans la forêt de Basse Terre, et repartons le 28/02 direction St Martin où nous allons nous préparer pour un départ vers les USA et la Chesapeake Bay fin mars début avril… en principe ! Nous nous arrêtons pour la nuit à Rivière Sens, le mouillage est correct sans plus, puis le lendemain, après un stop de 2h à Malendure pour un snorkelling sympa, nous mouillons dans l’après midi à l’anse Deshayes. Nous aimons beaucoup cet endroit, le mouillage est superbe et de bonne tenue, le village est agréable et les gens très accueillants, la vie se passe tranquillement sans stress inutile et dans la bonne humeur !

une aventurière croisée dans la forêt de Basse Terre en Guadeloupe
une aventurière croisée dans la forêt de Basse Terre en Guadeloupe
Carnaval à Basse Terre
Carnaval à Basse Terre
Idem
Idem
Pointe sud de Guadeloupe
Pointe sud de Guadeloupe

 

Le mouillage de rivière Sens
Le mouillage de Rivière Sens
L'anse Deshayes, vue vers le nord
L’anse Deshayes, vue vers le nord

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 4/03, départ pour Antigua où nous mouillons en début d’après midi à English Harbour. Il y a beaucoup de monde et beaucoup de gros bateaux qui prennent énormément de place et nous avons du mal à trouver où jeter notre ancre… Nous ne sommes pas très bien mouillés, un peu trop près d’un gros Oyster dont le propriétaire nous regarde sans la moindre bienveillance et nous demande d’aller voir ailleurs ! Et là, surprise ! Notre ancre est bloquée dans une énorme chaine qui traverse la baie pour permettre à des bateaux de s’y amarrer en cas de cyclone, le problème étant que cela se passe à 7/8 mètres de profondeur ce qui dépasse mes capacités actuelles en apnée ! Mais nous avons des ressources cachées, le lendemain matin je plonge équipé d’un narguilé que j’utilise pour la 2ème fois, c’est très efficace avec le compresseur branché sur les batteries et le moteur en marche pour en assurer la charge. Nous l’avions acheté précisément pour ce type de situation et je suis ravi de l’avoir à bord ! Je dégage facilement notre ancre et profitons du départ d’un voilier voisin pour aller mouiller à sa place, cette fois nous ne gênons personne et pouvons en profiter pour faire de belles ballades à terre. Nos amis du swan 36 Brendan nous rejoignent et nous allons ensemble à St John, la capitale, en mini bus. Surprise, dès que l’on sort du site classé d’English Harbour où tout est superbe, bien entretenu avec des bateaux luxueux et rutilants tous plus beaux les uns que les autres, le paysage change radicalement. La nature manque visiblement beaucoup d’eau, les habitations sont souvent en mauvais état, et St John est un village triste et pauvre à l’exception d’une petite enclave type disneyland avec les mêmes boutiques hors taxes que dans les aéroports, tout cela à l’usage exclusif des passagers des paquebots de croisière qui stoppent sur un quai construit pour eux qui débouche au milieu de ce mirage invraisemblable. Visiblement le « ruissellement », tant des yachts de grand luxe d’English Harbour que des milliers de passagers vomis par les cruise ships, ne franchit pas les frontières de ces espaces soigneusement délimités…  Après une belle soirée sur Brendan avec Fred et Patrice nous quittons le mouillage pour aller à Jolly Harbour à l’ouest de l’ile, cela nous fait gagner une douzaine de milles pour la grosse étape du lendemain qui va nous mener à St Barth.

Entrée d'English Harbour vue du fort Berkeley
Entrée d’English Harbour vue du fort Berkeley
Le mouillage à l'entrée devant la plage
Le mouillage à l’entrée devant la plage
La boulangerie
La boulangerie !
Nelson's dockyard
Nelson’s dockyard
notre mouillage vu du quai des "super yachts"
Notre mouillage vu du quai des « super yachts »
Elles viennent de traverser l'Atlantique à la rame !
Elles viennent de traverser l’Atlantique à la rame !
Vous ne rêvez pas c'est de la moquette gazon !
Vous ne rêvez pas, c’est de la moquette gazon !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                                                                                                   Le 12/03 à 6h nous partons dans un vent relativement faible, avec une grosse houle de NE qui ne facilite pas le contrôle du spi qui nous permet quand même d’avancer à 6/8 nds.  Un grain à 15/18 nds plus tard nous passons sous gennaker, plus sécurisant dans ce vent très changeant. Il monte en effet jusqu’à 22 nds sous un autre grain et nous l’affalons pour dérouler le génois, puis il tombe et nous terminons au moteur en fin d’après midi ! A 17h30 nous sommes mouillés à Gustavia, comme d’habitude ça bouge, mais nous sommes proches de l’entrée du port et cela reste raisonnable ! Nous commençons à entendre sérieusement parler du coronavirus, ayant appris en quittant Antigua que les USA fermaient leurs frontières pour les Européens… A St Barth la vie est encore tout à fait normale,  avec plaisir et une presque insouciance teintée quand même d’inquiétude, nous profitons des bars locaux et des boutiques dans lesquelles on commence à entendre parler d’une éventuelle prochaine fermeture. Nous réalisons que notre retour en passant par les USA devient impossible, tout comme la venue d’amis qui devaient naviguer avec nous en arrivant à New- York, tout comme la traversée retour avec Huapaé qu’on devait retrouver à St Pierre et Miquelon… Nous réussissons à refaire le plein du réservoir d’eau avec des bidons remplis aux douches, et on commence à faire quelques provisions au petit super marché du centre ville qui ne manque encore à ce moment de rien, si ce n’est déjà du papier toilette ! Nous quittons Gustavia dimanche, le mouillage payant sur son ancre est quand même difficile à avaler, et allons passer la soirée à Colombier où malheureusement un reste de houle de NE nous fait passer une nuit un peu agitée !

Au mouillage à St Barth
Au mouillage à St Barth…
Puis à Colombier...
…Puis à Colombier

Nous partons donc sans regrets pour l’île de St Martin toute proche où nous devons retrouver Alain et Sophie de Patago, Ben et Laura de Wild One, Dom de Toléame et d’autres encore ! Notre fille jointe au tél nous remet les pieds sur terre en nous annonçant que tout s’arrête en France et que le confinement a commencé. Les pots avec les copains c’est terminé pour le moment ! Nous voyons de nouveau de près une belle baleine, puis vers midi mouillons à Marigot. Je fonce chez le shipchandler faire les achats prévus avant le retour en Europe, les prix à St Martin sont souvent intéressants car hors taxes et tout est encore ouvert. Le lendemain nous faisons un plein au super marché de marigot, remplissons notre réservoir de gaz-oil à la station de l’entrée du lagon, et  allons dire bonjour aux amis en respectant une bonne distance de sécurité pour discuter, pas trop longtemps, avec eux, souvent en restant dans l’annexe… C’est à ce moment là que nous prenons vraiment conscience de la situation, tout bascule, les derniers magasins ouverts ferment le lendemain, on réalise que l’on va rester beaucoup plus longtemps que prévu à St Martin tout en étant la plupart du temps dans le bateau… Nous réussissons à nous rapprocher de l’espace de mouillage derrière la jetée de la marina et proche du ponton des annexes pour être mieux abrités du coup de vent de NE prévu vendredi et samedi, et le plan d’eau y est effectivement plus calme. Nos amis se sont aussi rapprochés et même si, confinement oblige, on se voit peu et de loin, nous sommes contents de ne pas être seuls pour passer les semaines qui viennent ! Nous ne manquons de rien, la boulangerie et le supermarché sont ouverts et pour le moment approvisionnés même si beaucoup de rayons se vident petit à petit, nous avons même réussi à faire notre clearance d’entrée et à recharger une bouteille de gaz grâce au shipchandler Island Water World qui dépanne les plaisanciers à travers une grille, le magasin étant bien sûr fermé. Nous limitons comme les autres nos déplacements en annexe au strict nécessaire et le mouillage est donc beaucoup plus calme que d’habitude puisque les navettes inter- îles ont cessées aussi leur activité. On peut encore se baigner et marcher un peu de temps en temps, le soleil est toujours présent et nous assure nos besoins en électricité via nos panneaux solaires, les averses nombreuses en fin de semaine remplissent les seaux pour la douche, on peut tenir un bon moment dans ces conditions là.

On va donc maintenant attendre comme tout le monde que les choses s’arrangent avant de repartir vers les Açores et la France avec Chaveta, si possible avant juillet, on a de toute façon bien conscience de ne pas être parmi les plus malheureux ici à St Martin, on aurait pu être immobilisés dans des endroits moins agréables !

Prenez soin de vous et à bientôt

Pierre-Yves et Mimi le 21 mars à St Martin

Marigot à St Martin vu de Chaveta, on aurait pu tomber plus mal !
Marigot à St Martin vu de Chaveta, on aurait pu tomber plus mal ! Le fort en haut à gauche au dessus de la marina dont la digue nous abrite de la houle, le ponton annexe au fond à droite de la navette de St Barth immobilisée à quai, au pied de la ville…

Articles récents

Commentaires récents

Catégories

pycandco Écrit par :

4 commentaires

  1. 22 mars 2020
    Répondre

    Je me demande bien comment le confinement se passe pour vous avec un entraînement d’office par la vie en mer ?
    Ici on découvre jour après jour limitant les contacts au téléphone et SMS
    Mais on pense à vous tous les jours
    Soyez prudents
    Plein de bises
    Olivier

  2. 23 mars 2020
    Répondre

    Salut à vous deux,
    Bon confinement à bord,
    Bises
    Sylvie et Pascal

  3. Gilles Noyon
    24 mars 2020
    Répondre

    Coucou Mimi et PY, merci de nous faire rêver. Décidément quelle beauté ces Antilles. Le récit étonnant du début montre bien que tout à basculer brutalement avec l’arrivée du virus. Ici après 10 jours de confinement nous commençons à nous organiser. Les activités du jardin et de la maison accaparent nos journées. Côté santé pour l’instant tout va bien.
    Je pense que (presque) tout le monde à compris qu’il fallait être très prudent. Chez nous c’est le confinement total.
    Prenez soins de vous.
    Bises
    Gilles

  4. Derville Thibaut et Armelle
    6 avril 2020
    Répondre

    Top ce blog qui nous fait vivre votre aventure sur l’eau ! Nous l’avons lu avec plaisir et bcp d’intérêt d’autant que l’an dernier nous étions entre Grenade et Tobago Cayes cela nous a rappelé des souvenirs…nous espérons que l’attente pour traverser l’Atlantique n’est pas trop longue
    Nous vous embrassons depuis notre QG confinement:Bondues plein de bisous à vous 2
    Thibaut et armelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *