Ste Lucie – Bequia

Bonjour,

Le 20 juin nous quittons Ste Anne, et après 2h30 de navigation rapide et agréable nous mouillons dans Rodney Bay, grande anse située au nord de Ste Lucie avec un parc national à gauche et l’ entrée d’une grande marina à droite. Le mouillage tient bien malgré des rafales très présentes, il y a quelques bars sympas dans la marina et un grand super marché pas loin, mais aussi de nombreux hotels et bars autour du village de gros islet qui déversent presque en permanence un déluge de décibels qui ne nous encourage pas à rester. Nous repartons donc le 23 pour Marigot Bay, et là changement de décor. On se retrouve dans une petite anse à l’intérieur des terres entourée par la forêt, nous sommes attachés à une bouée pour un prix raisonnable, peu de vent, pas de musique, la piscine d’un hotel près du quai de débarquement à notre disposition, c’est le luxe ! Nous resterons là 4 jours dans un cadre vraiment exceptionnel, et nous en profitons pour faire une ballade dans l’ile en grand taxi avec des amis retrouvés par hasard, merci Brendan pour ces bons moments passés ensemble. Nous quittons Marigot le 26 pour rejoindre Soufrière Bay à l’extrémité sud de l’ile, très beau mouillage tout près du site impressionnant des 2 pitons. Nous sommes obligés d’accepter les services des boat boys pour nous amarrer à une bouée contre rétribution même si nous n’en avons pas besoin, ce n’est pas très grave et nous profitons ensuite du cadre pour passer une agréable soirée, après avoir été ravitaillés en fruits, légumes et poissons par des locaux dans leur barques en bois peintes de couleurs vives.

le mouillage de Rodney Bay
le mouillage de Rodney Bay
Rodney Bay
Rodney Bay

 

Marigot Bay
Marigot Bay
L'entrée de Marigot Bay
L’entrée de Marigot Bay
Soufrière Bay
Soufrière Bay
Soufrière et les 2 pitons à Ste Lucie
Soufrière et les 2 pitons à Ste Lucie

Départ le 27 pour Béquia, 7 heures de navigation dans des conditions très irrégulières notamment sous le vent de l’ile de St Vincent. Nous arrivons à Port Elizabeth avec 20 nds de vent sous grand voile à 1 ris et  trinquette dans une mer bien formée, nous jetons notre ancre dans un cadre idyllique, joli plage de sable fin bordée de cocotiers, forêt tropicale juste derrière, village très coloré au fond de la baie, nombreux bars plus accueillants les uns que les autres le long du chemin côtier qui relie la plage au village, nous nous sentons tout de suite très bien même si le mouillage est par endroit un peu encombré. La clearance (formalités de douane) se fait rapidement et nous nous balladons au milieu des échopes de fruits et légumes, artisanat local, il y a même des petits étals estampillés « bio » ! Nous découvrons assez vite un bar sympa avec wifi sous un arbre superbe avec un ponton pour les annexes juste devant et une vue imprenable sur la baie, nous y passerons par la suite régulièrement pour profiter d’internet et déguster thé ou bière suivant l’inspiration. Nous retrouvons l’équipage de Maloya aperçu aux canaries, un couple avec ses 3 filles 4 et 10 ans qui vivent sur leur Chatam 47 Maloya avec des tas de projets de voyage en préparation, et faisons la connaissance de 2 autres couples avec 3 et 2 enfants qui sont en voyage pour 3 ans sur leur « Catafjord », étonnant catamaran de 19 mêtres construit au Canada en bois époxy. Nous sommes ravis de partager avec eux ballades, baignades, apéros et bonne humeur!

Le mouillage de Princess Margaret Bay à Port Elizabeth
Le mouillage de Princess Margaret Bay à Port Elizabeth
Bequia
Bequia
Ballade le long de la côte
Ballade le long de la côte
Arrêt wifi !
Arrêt wifi !
Les pontons pour les annexes le long du chemin jusqu'au village
Les pontons pour les annexes le long du chemin jusqu’au village
Bequia, le médecin est aussi un artiste !
Bequia, le médecin est aussi un artiste !
C'est à 150m derrière la plage
C’est à 150m derrière la plage
Notre arrêt favori, le " Ginger bread"
Notre arrêt favori, le  » Ginger bread »
C'est le moins que l'on puisse dire !
C’est le moins que l’on puisse dire !

Nous restons 11 jours à Béquia, gros coup de coeur dans nos escales, que nous quittons à regret le 7 juillet pour partir à la découverte des Grenadines dont nous vous parlerons au prochain épisode !

A  très bientôt, Pierre-Yves et Mimi

Articles récents

Commentaires récents

Catégories

pycandco Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *